Angkor Vat, le plus grand complexe religieux du monde est entouré d’une forêt tropicale. C’est un vestige d’une richesse exceptionnelle, témoignant de la puissance de l’empire Khmer entre le 9ème et le 15ème siècle sur la péninsule indochinoise. Étendu sur 400 km², le site est toute une succession de temples. Il y en a plusieurs centaines sur le site. Les site d’Angkor Thom, le Bayon, le Ta Prohm, le Preah Khan se caractérisent par leurs tours gravées de visages représentant le Bouddha souriant. Abandonnée comme capitale vers 1431 après sa prise par les Thaïs, Angkor fut oubliée jusqu’au 19ème siècle. Recouverts par la végétation tropicale et oubliés jusqu’à ce qu’un Français, Henri Mouhot (1826-1861), naturaliste et explorateur en visite en Indochine (1860), redécouvre le site. Les arbres (arbre à pain) dont les graines étaient véhiculées par les oiseaux et déposées par leurs fientes avaient complètement recouvert les temples et les constructions. Aujourd’hui encore on continue le nettoyage du site.

Notre guide, M. Soum, ancien professeur de langues, parlant français nous a fait voir l’ensemble d’Angkor Thom et d’Angkor Vat. Avec des anecdotes et détails il a fait de cette visite un moment bien agréable. Fier de son livre qui montre les monuments « avant et après » la redécouverte du site, il nous a fait comprendre que beaucoup des bâtiments autour du temple avaient disparus à jamais parce que faits en bois. Il a agrémenté sa visite avec des petites questions sur la grammaire française , le gérondif et autres tournures que nous autres n’utilisent plus mais qui fait le bonheur de cet homme de lettres.



Quelques photos :



Suite de la visite...