Pendant la guerre du Viêt Nam, Ho Chi Minh City (Saïgon) était le siège du commandement américain ; son activité économique était florissante avec la présence de milliers de soldats américains. les États-Unis craignaient une contagion communiste dans la région. Sa prise par les communistes le 30 avril 1975 (chute de Saïgon), marqua la fin du conflit, et les vainqueurs débaptisèrent la ville au profit du nom de leur « leader » historique, Hồ Chí Minh, décédé cinq ans auparavant.
La guerre du Vietnam durera 15 ans jusqu’à la «Chute de Saigon» ou sa «Libération de Saigon» (en 1975), selon le point de vue évidemment.
Les Vietnamiens continuent à désigner la ville sous le nom de « Saïgon », même si, officiellement, cette dénomination ne correspond plus qu’au seul centre de Hô-Chi-Minh-Ville.

De nombreux Vietnamiens du sud fuient le pays donnant naissance au mouvement des boat-people.

Hô-Chi-Minh-Ville est aujourd’hui la plus grande ville du Vietnam et son centre économique. Elle est l’ancienne capitale du Vietnam. Elle est aussi connue pour ses édifices coloniaux français, comme la cathédrale Notre-Dame de Saigon, entièrement bâtie à partir de matériaux importés de France, et la Poste centrale, datant du XIXe siècle. A l’intérieur de la poste est diviser en îlot d’activités et le centre est réservé aux boutiques ou buvettes. On trouve même dans les couloirs qui longent la façade des boutiques de souvenirs. Des étals de restauration bordent les rues de la ville, en particulier autour du marché animé de Bến Thành. C’est une cité qui mélange l’ancien et le nouveau, l’architecture vieille France et bâtiments modernes.



Quelques photos :


Suite de la visite...